Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Retrouvez l'ensemble des publications de Sham.

Sham

3 min | le 27/11/19

L’hypoglycémie du nouveau né

Les Médecins Conseils Sham ont traité récemment plusieurs dossiers de demande d’indemnisation pour séquelles neurologiques graves attribuées à un retard de diagnostic d’une hypoglycémie néonatale.

L’hypoglycémie néonatale

Les Médecins Conseils Sham ont traité récemment plusieurs dossiers de demande d’indemnisation pour séquelles neurologiques graves attribuées à un retard de diagnostic d’une hypoglycémie néonatale. Les thématiques de diagnostics prénatals et d'échographes sont étroitement liées.

L’hypoglycémie néonatale est une situation fréquente et banale au cours des 48 premières heures de vie.

Pour l’éviter, les recommandations préconisent :

  • Un premier repas dans les 60 minutes après la naissance,
  • Puis une prise alimentaire toutes les 3 heures.

Les signes d’une hypoglycémie sont aspécifiques, tout symptôme compatible doit la faire rechercher. (Référence ci-dessous)

L’hypoglycémie est plus fréquente dans les situations suivantes (liste non exhaustive) :

  • prématurité, macrosomie,
  • asphyxie périnatale,
  • RCIU,
  • nouveau-né de mère diabétique,
  • sous beta bloquant ou avec antécédents familiaux d’hypoglycémie,
  • pathologies néonatales (infection, détresse respiratoire, etc…),
  • anomalie endocrinienne, métabolique, hypothermie,
  • chez le nouveau-né présentant des difficultés d’alimentation ou une symptomatologie aspécifique.

Les recommandations préconisent un contrôle glycémique systématique et renouvelé.

Les experts judiciaires ou CCI qui sont intervenus dans nos dossiers ont relevé les éléments suivants (plusieurs dossiers cumulés) :

  • Absence de mise en place par l’équipe médicale de protocole systématique précoce de dépistage et surveillance rapprochée chez des nouveau-nés à risque
  • Retard de l’alerte par défaut de sensibilisation de l’équipe soignante
  • Retard de mise en route d’un traitement
  • Absence ou retard de transfert de l’enfant en néonatalogie pour mise en place d’abords veineux centraux (cathéters ombilicaux) pour permettre le passage rapide de solutés adaptés à la gravité de la situation.

Si la prévention des risques obstétricaux vous intéressent, les experts Sham ont également abordé les thématiques suivantes :

 

Références :

- Recommandation de la société française de médecine Périnatale 2013 : " Surveillance des Nouveau-nés à risque d'hypoglycémie : proposition de recommandations de la Coordination Française Pour l'allaitement maternel " (CoFAM) » (Bruel H et al et les membres du comité scientifique de la CoFAM : SFMP Monaco 14 nov 2013)

- " Quand détecter une hypoglycémie en maternité et quelle prise en charge ? " Archives de Pédiatrie 2014;21:198-199

Merci de votre intérêt pour le travail des experts Sham ! Si vous désirez en apprendre plus à propos de la gestion des risques obstétricaux, n'hésitez pas à consulter notre Cartographie des risques en obstétrique !