Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Parce que Sham est bien plus qu’un assureur.

Sham

4 min | le 31/03/20

Quelles précautions prendre en cas d’exercice hors spécialité d’un praticien appelé en renfort des services d’un établissement de santé?

Consultez notre article afin de connaitre les précautions à prendre pour sécuriser les prises en charge en établissement de santé pendant la crise du Covid-19.

Mis à jour le 03/04/2020.

Afin de répondre à la crise sanitaire, des établissements de santé sont amenés à solliciter l’intervention de médecins en renfort de leurs équipes. Ces praticiens peuvent être amenés, dans ce cadre, à intervenir en dehors de leur spécialité d’origine.

Tel peut être le cas, par exemple, d’un médecin non urgentiste intervenant au sein des urgences d’un établissement, en renfort de l’équipe en place.

Dans ce contexte, certaines précautions nous semblent devoir être respectées afin de sécuriser les prises en charge.

L'évaluation des risques par l'établissement

L’établissement doit mettre en balance, les éléments suivants :

  • La prise en charge du plus grand nombre de patients par le recours à des professionnels hors spécialité
  • La potentielle majoration des risques susceptibles de découler de l’inexpérience de certains d’entre eux pour les prises en charge envisagées (retards ou erreurs de diagnostic par exemple)


Cette évaluation doit être revue aussi souvent que nécessaire en fonction de l’évolution de la situation au plan local.


Pour limiter les risques induits par l’intervention de professionnels non aguerris aux pathologies rencontrées dans le service, il semble essentiel, dans toute la mesure du possible, d’organiser le service et d’optimiser la répartition des rôles des différents professionnels en tenant compte de l’expérience de chacun d’eux.

La préparation de la collaboration entre l'établissement et les professionnels de santé

Etablissements et professionnels de santé doivent, dans toute la mesure du possible, préparer en amont cette collaboration et veiller à une parfaite communication entre les membres de cette « nouvelle équipe » qui parfois ne se connaissent pas ou peu.

A ce titre, peuvent être recommandés :

  • La mise en œuvre de techniques de briefing/debriefing voire de « pré-job briefing » pour faciliter les échanges entre les différents membres de l’équipe notamment préciser le rôle de chacun, les priorités définies et l’importance que chacun intervienne dans son champ de compétence. Ces briefing/debriefing permettront également d’aider à la bonne cohésion de l’équipe, de verbaliser les difficultés rencontrées et de valoriser les éléments de satisfaction de l’équipe.
  • La transmission aux médecins venus renforcer l’équipe de différents documents notamment les documents relatifs à l’organisation du service et les protocoles et/ou conduite à tenir par exemple.
  • La transmission aux praticiens concernés des informations relatives à la cellule de crise et des numéros de téléphone « stratégiques » au sein du service où ils sont amenés à intervenir.
  • La création des codes d’accès au bénéfice des médecins de renfort si ces derniers n’ont pas habituellement accès au logiciel utilisé, et ne sont pas formés à l’utilisation de celui-ci.

La prudence des praticiens

Les praticiens appelés à intervenir en dehors de leur spécialité, doivent en toute circonstance demeurer prudents et s’ils l’estiment nécessaires, s’attacher les conseils de leurs confrères au moindre doute.

La traçabilité du dossier patient

En terme de traçabilité au sein du dossier patient, une attention particulière doit être portée :

  • Aux éléments précis de la prise en charge : contexte, professionnels ayant participé à la prise en charge, sollicitation d’avis, diagnostic, …
  • À la parfaite information du patient (et de sa famille) sur les modalités de sa prise en charge et les éventuelles décisions prises.
  • En cas de décision collégiale : la traçabilité de l’identité des professionnels ayant participé et de la réflexion médicale ayant conduit à la décision.