Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Retrouvez l'ensemble des publications de Sham.

Sham

5 min | Published le 13/04/20 - Dernière mise à jour le 02/03/21

Prise en charge hors COVID-19 : quelle conduite à tenir ?

Il est nécessaire d'assurer certains soins et examens, tant en ville qu’à l’hôpital. Quelles prises en charge doivent être maintenues et quelles sont nos recommandations ?

Mis à jour le 09/11/2020.

Comme il l’avait été fait lors de la 1ère vague COVID 19, le ministre des solidarités et de la santé a demandé dans une lettre adressée aux établissements de santé le 28 octobre 2020 de déprogrammer selon les régions tout ou partie de leur activité chirurgicale et médicale afin de libérer de la disponibilité en lits de soins critiques et en médecine COVID. 

Il y rappelle également la nécessité de garantir une « prise en charge dans les meilleurs conditions possibles » (en hospitalisation ou en ambulatoire) pour les patients le nécessitant (patients pris en charge pour un cancer ou suivis pour une maladie chronique, personnes en attente de greffe, population prise en charge en santé mentale notamment les mineurs avec handicap psychique) en lien avec une organisation territoriale pilotée par les ARS mais aussi en lien avec la ville, l’HAD et les EHPAD.

Afin de répondre à cet objectif dans un contexte de confinement et de mobilisation des professionnels de santé pour des prises en charge de personnes atteintes du COVID-19 une fiche décrivant les orientations générales a été élaborée.

Cette fiche est par ailleurs complétée par d’autres fiches (spécifiques à chaque prise en charge) disponibles sur les sites du Ministère des solidarités et de la santé et des ARS.
 

Quelles sont les prises en charge, hors COVID-19, devant être maintenues durant la crise sanitaire ?

  • Le suivi et la prise en charge des patients atteints d’une maladie chronique (en cancérologie, en dialyse ou en addictologie par exemple) ou de troubles psychiatriques,
  • Le suivi des femmes enceintes (suivi post-accouchement inclus) et des jeunes enfants,
  • La prise en charge des personnes nécessitant une intervention chirurgicale urgente ou ne pouvant être différée,
  • Les consultations relatives à la contraception et la réalisation des IVG,
  • La prise en charge des femmes et des enfants victimes de violences,
  • ​​La prise en charge des maladies transmissibles.

Quelles sont les recommandations pour l'établissement ?

  • Rassurer en communiquant largement sur :

--> La nécessité de recourir au 15 pour les urgences, y compris hors COVID-19
--> Les mesures mises en place pour limiter le risque de contamination : circuit dédié aux patients COVID+, organisation de l’accueil du patient non COVID et recours à la téléconsultation privilégiée lorsque cela est possible.

  • Mettre en œuvre une organisation formalisée et adaptée :

--> Au contexte sanitaire actuel (notamment accueil, séparation des flux, ambulatoire privilégié…),
--> Au contexte local (prise en compte des ressources et moyens disponibles, réorientation du patient vers un autre établissement par exemple),
--> Aux filières et coopérations (équipe renforcée par des professionnels d’autres spécialités ou d'autres établissements par exemple)

Quelles sont les recommandations pour le médecin en charge du patient ?

  • Organiser la prise en charge et la continuité des soins (organisation de la sortie ou d’un suivi en lien ou non avec une décision de report par exemple) : 
  • En respectant l’organisation mise en œuvre par l’établissement,
  • En lien avec les professionnels de santé de la ville (médecins traitants, sages-femmes et professionnels libéraux…),
  • En donnant au patient toutes les informations utiles (qui contacter en cas de problème, éléments de surveillance, consignes…).
  • Justifier le choix fait pour chaque patient (maintien de la prise en charge, report ou mise en œuvre de mesures alternatives) par une analyse bénéfices / risques individuelle prenant en compte les recommandations des sociétés savantes.
  • Informer le patient.
  • Recueillir le consentement du patient (à l’intervention chirurgicale, à son report ou à une éventuelle modification de prise en charge par exemple).
  • Tracer rigoureusement dans le dossier patient :
  • L’analyse bénéfices/risques justifiant la décision de prise en charge (maintien, reprogrammation ou report) : noms des professionnels ayant participé à la décision (dans la mesure du possible collégiale), contenu de l’analyse, discussion et décision prise.
  • L’information délivrée au patient et à son entourage.
  • La prise en charge réalisée en précisant notamment le contexte, les modalités (aménagements éventuels mis en place au regard du COVID-19 par exemple), les examens et analyses réalisées et l’organisation du suivi et/ou de la sortie du patient.
     

En savoir plus sur les recommandations en cas de reprise du Covid-19

Si les mesures à prendre dans un établissement de santé vous intéressent ou vous concernent, les articles suivants abordent la gestion et la prévention des risques dans un établissement de santé durant la crise sanitaire du Covid-19 :

N'hésitez pas à consulter le résumé des experts Sham sur les recommandations ministérielles en cas de reprise épidémique de Covid-19 !