Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Parce que Sham est bien plus qu’un assureur.

Sham

2 min | le 16/03/20

Quelles précautions prendre dans le cadre du report des interventions et consultations programmées ?

Afin de répondre à la crise sanitaire, des établissements de santé sont appelés à déprogrammer toute activité chirurgicale ou médicale non urgente, sans préjudice de perte de chance pour les patients.

Mis à jour le 18/03/2020.

Afin de limiter le risque de conséquences délétères pour les patients, il est essentiel d’apprécier la situation individuelle de chacun d’eux et d’évaluer le risque d’un report de prise en charge. Par ailleurs, il convient de tracer au dossier les motifs médicaux et les consignes données aux patients.

L'évaluation du risque d'un report de prise en charge

Afin de répondre à la crise sanitaire, des établissements de santé sont appelés à déprogrammer toute activité chirurgicale ou médicale non urgente, sans préjudice de perte de chance pour les patients (Guide méthodologique préparation à la phase pandémique de Covid-19, mise à jour du 16 mars 2020).

Afin de limiter le risque de conséquences délétères pour les patients, il est essentiel d’apprécier la situation individuelle de chacun d’eux et d’évaluer le risque d’un report de prise en charge.

Une traçabilité indispensable

Par ailleurs, il convient de tracer au dossier de ces derniers les motifs médicaux permettant à titre individuel :

  • La réorientation du patient vers un autre établissement en capacité de délivrer les soins ou vers la médecine de ville.
  • À défaut, le report de l’intervention ou de la consultation initialement programmée

De même, une attention particulière doit être apportée aux consignes délivrées aux patients dont la prise en charge est reportée. Ces consignes doivent être renseignées au dossier.