Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Retrouvez l'ensemble des publications de Sham.

Sham

5 min | le 25/11/20

Quelles consignes pour les visites et mesures de protection dans les établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées et les USLD ?

Retrouvez dans cet article toutes les consignes relatives aux visites et aux mesures de protection dans les établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées et les USLD

Mis à jour le 23/11/2020

Le ministère des solidarités et de la santé a diffusé, le 20 novembre, un protocole de renforcement des consignes relatives aux visites et aux mesures de protection dans les établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées et les USLD.

Il s’inscrit dans les suites des consignes relatives aux visites et aux mesures de protection dans les établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées et les USLD publié le 1er novembre et de la diffusion, le 2 novembre, d’une check-list ARS intitulée Dispositif de soutien sanitaire pour la prise en charge des personnes âgées hébergées en établissements dans le cadre de la gestion de l’épidémie de COVID-19

Dans ce protocole, au regard de l’évolution de l’épidémie dans les établissements, l’Etat appelle à la très stricte application des recommandations suivantes : 

  • Un renforcement de l’encadrement des visites. En ce sens, les 10 consignes-clés encadrant les visites doivent, désormais, inclure les préconisations suivantes :
    • Demander aux visiteurs extérieurs (proches, professionnels et bénévoles) de remplir sur place, ou d’avoir rempli avant leur arrivée, un auto-questionnaire destiné à éliminer un maximum de risques de contaminations ; 
    • Recommander aux visiteurs de procéder à un dépistage par test RT-PCR 72 heures avant la visite. Il est rappelé qu’un résultat négatif ne dédouane pas d’une application extrêmement stricte des gestes barrières.
    • Si l’établissement en a la possibilité, il est recommandé aux proches rendant de fréquentes visites en établissement de participer aux dépistages par test antigénique organisés pour le personnel.
  • En cas de survenue de nouveaux cas COVID-19 depuis moins de 10 jours parmi les résidents, les visites des proches doivent être suspendues, sur tout ou partie de l’établissement en fonction de la configuration architecturale de l’établissement, sauf dérogation individuelle exceptionnelle à l’appréciation de la direction. Les visites peuvent reprendre lorsqu’aucun nouveau cas n’est intervenu dans les 10 jours.
  • Des opérations de dépistages doivent être déployées pour tester les professionnels exerçant au contact des personnes hébergées. Une campagne de dépistage systématique hebdomadaire des professionnels par tests antigéniques par tests antigéniques doit être mise en place pendant les quatre prochaines semaines. Les proches et les professionnels de santé médicaux et paramédicaux extérieurs et les bénévoles formés pourront également, si l’établissement en la possibilité, être invités à être dépistés à cette occasion.
  • La mise en place d’un sas de déshabillage pour les professionnels à l’entrée de l’établissement est fortement recommandée.
  • Les interventions des professionnels de santé médicaux et paramédicaux extérieurs et des bénévoles formés sont maintenues pour éviter au maximum les ruptures d’accompagnement médical et paramédical.
  • Les sorties dans les familles sont suspendues temporairement.
  • Les établissements qui le peuvent constituent des secteurs dédiés aux cas suspects ou confirmés afin d’éviter le confinement des résidents dans les chambres.

Ces mesures doivent être adaptées par les ARS en fonction de la situation sanitaire locale et il revient aux directeurs et directrices d’établissement de décider des mesures de gestion applicables après concertation collégiale avec l’équipe soignante, notamment le médecin coordonnateur (EHPAD).

La mise en œuvre de ces mesures, qui seront levées dès que la situation le permettra, doit impérativement : 

  • donner lieu à une consultation du conseil de la vie sociale de l’établissement ou de toute autre forme d’instance de participation, qui associe les représentants des personnes, de leurs familles, et des professionnels qui les accompagnent ;
  • faire l’objet d’une communication à l’ensemble des résidents et leurs familles et aux professionnels extérieurs (par mail, et/ou téléphone et affichage).