Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Retrouvez l'ensemble des publications de Sham.

Sham

2 min | le 04/12/19

L’éclairage de sécurité dans les ERP de type U et J

Il a pour objet, en l’absence de la source d’électricité normale (en cas de coupure électrique consécutive à un incendie, par exemple), d’assurer pendant au moins une heure un éclairement suffisant des locaux et des dégagements et permettre ainsi l’évacuation et l’intervention des secours.

Comment ?

Cette fonction est assurée au moyen de Blocs Autonomes d’Éclairage de Sécurité (BAES) secourus chacun par une batterie intégrée, ou de luminaires alimentés par une source centrale unique comportant ses propres batteries.

Selon leur implantation, ces blocs ou luminaires assurent un éclairage :

  • De balisage (Evacuation) dans les circulations, au niveau des issues ou des changements de direction.
  • D’ambiance (Anti-panique) au plafond dans certains locaux.

Les BAES peuvent être équipés de fonctions destinées à optimiser leur contrôle et leur maintenance :

  • Le Système Automatique de Test Intégré (SATI) qui réalise automatiquement l’essai de fonctionnement hebdomadaire et l’autonomie mensuelle.
  • Le raccordement à un système de type Gestion Technique Centralisée (GTC) au moyen de blocs adressables permettant un suivi individualisé de chaque bloc.

Si jamais vous devez modifier, déplacer ou réparer ces éclairages de sécurité, n'oubliez pas de le faire selon les normes réglementaires en habilitation électrique en confiant la tâche à quelqu'un de qualifié, dont les compétences ont été vérifiées. De plus, afin de garder une vue  globale sur la situation énergétique de l'établissement, renseignez toute modification d'importance dans le Document d'Analyse des Risques de Défaillances Energétiques, le DARDE.

Attention !

Pour tous les établissements dépourvus de source électrique de remplacement (groupe électrogène par exemple), la réglementation impose :

• Pour les installations sur source centrale

« La capacité de cette dernière doit permettre une autonomie de six heures au moins (au lieu d’une heure) ».

• Pour les installations à BAES

« Ils doivent être complétés par des blocs autonomes pour habitation (BAEH, identiques aux BAES mais autonomie 6h).Dans ces conditions, les BAES doivent être mis automatiquement à l'état de repos dès la coupure de la source normale, leur passage à l'état de fonctionnement étant alors déclenché par le processus d'alarme ; ceci implique qu’ils doivent être raccordés au SSI par l’intermédiaire d’une télécommande spéciale ».

En savoir plus

Si vous désirez en apprendre plus sur la prévention des risques infectieux et des risques de défaillance énergétique en établissement de santé, social et médico-social, n'hésitez pas à consulter les travaux des experts Sham sur le sujet :

Merci de votre intérêt pour le travail des experts et des préventeurs Sham. Si le management des risques de la santé, et plus précisément la gestion des risques infectieux et énergétiques vous intéressent ou vous concernent, nous vous conseillons notre travail dédié à l'élaboration du Plan Bleu en ESMS.