Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Retrouvez l'ensemble des publications de Sham.

Sham

2 min | Published le 10/03/21 - Dernière mise à jour le 02/07/21

La numérisation dans les hôpitaux implique de nouveaux risques physiques

La multiplication des outils électroniques comme les robots, les scanners…, l’utilisation de la télémédecine développée lors de la crise sanitaire, la domotique dans les chambres pour permettre d’accroître l’autonomie des personnes en situation de handicap et bien évidemment le dossier patient, toute cette technologie implique l’usage de multiples appareils électriques et informatiques dans le secteur hospitalier.

Par conséquent, tous ces matériels impliquent une réflexion sur : 

  • les moyens de protection à installer en fonction du risque de pertes d’exploitation possible si ceux-ci subissaient un dommage physique,
  • l’impact sur la prise en charge et le suivi du patient,
  • l’impact sur la sécurité des soins associée.

Le défaut électrique est la 1ère cause de sinistre

Pour le limiter, il est important de lever en priorité toutes les anomalies relevées au niveau des armoires électriques et des prises d’appareils lors du contrôle périodique de l’installation électrique obligatoire dans tout établissement recevant du public – ERP (cf.  Règlement de sécurité du 25 juin 1980 article EL 19). Lors d’une installation conséquente, comme un nouveau scanner ou une nouvelle salle serveurs, une visualisation d’éventuels échauffements dans l’armoire électrique dû à un mauvais calibrage des disjoncteurs est à envisager par une analyse par thermographe infrarouge.  

Pour rappel, conformément à l’article EL 11 du règlement ERP, les installations électriques doivent être mises en place en fonction des besoins : « Les multiprises sont interdites. Le nombre de prises de courant est adapté à l'utilisation pour limiter l'emploi de socles mobiles. Les prises de courant sont disposées de manière que les canalisations mobiles aient une longueur aussi réduite que possible et ne soient pas susceptibles de faire obstacle à la circulation des personnes. »

L'erreur humaine : facteur de risque également

L’erreur humaine est également un gros facteur de risque dans les éventuelles défaillances d’appareils électroniques. Il est primordial de former correctement le personnel à la manipulation du matériel, d’afficher des consignes claires et surtout que le service biomédical soit disponible. Une application intranet type Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) est l’outil idéal pour permettre une bonne communication entre personnel exploitant et dépanneur. 

Mais aussi ...

Pour ce qui est d’un éventuel dégât des eaux, les climatiseurs à eau glacée ne doivent surtout pas être placés au-dessus des matériels névralgiques. Et en cas de risque de catastrophe naturelle type inondation, les appareils doivent être placés hors d’eau. 

Enfin, le matériel onéreux dans les établissements de santé fait l’objet de vol régulier. Pour cela, une étude doit être faite pour déterminer le moyen de protection le plus adapté à mettre en place en fonction des appareils : vidéosurveillance, alarme intrusion, puce RFID avec géolocalisation, scellage des appareils.

En conclusion, nous conseillons de réaliser une cartographie des risques en amont pour analyser la vulnérabilité des appareils numériques et biomédicaux stratégiques de l’établissement. La prévention a un coût mais elle peut être largement rentabilisée si on tient compte de la perte d’exploitation éventuelle que l’interruption d’un de ces appareils pourrait engendrer.

En savoir plus sur les enjeux de cybersécurité en établissement de santé

La menace du risque cyber qui plane sur les établissements de santé aujourd'hui est bien réelle. De plus en plus de pratiques et de processus sont numérisées ou digitalisées ; les règles et la juridiction se développent. Mais les enjeux de cybersécurité s'accompagne également d'innovations, qui améliorent la qualité du parcours de soin des patients. Si cette thématique vous intéresse, voici une liste d'articles qui abordent cette dualité contemporaine :

Les experts Sham ont également publié un article dédié au Risque Cyber et à la cybersécurité dans les établissements de santé : le risque cyber en établissement de santé, d'où provient la menace ?