Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Retrouvez l'ensemble des publications de Sham.

Sham

5 min | Published le 14/10/21 - Dernière mise à jour le 15/10/21

Comment préserver la cohésion d'équipe en cas d’évènement indésirable ou de sinistre ?

La prise en charge du patient repose sur une démarche en équipe, dont la cohésion est fondamentale pour limiter la survenue des accidents. La survenue d’un évènement indésirable grave peut fragiliser l’équipe et chaque professionnel qui la compose, en particulier lors d’un sinistre, lorsque les responsabilités sont recherchées. L’évolution catastrophique étant la désolidarisation de l’équipe de soins…qui favorise elle-même la survenue de nouveaux accidents.

Un accompagnement de la seconde victime, professionnel de santé et équipe est alors préconisé (Recommandations HAS) pour permettre de maintenir et consolider le lien. 

En cas de recherche de responsabilité, la plupart des patients et leurs proches cherchent à comprendre ce qu’il s’est passé. Pour répondre à ce besoin majeur, le meilleur moyen est de présenter la réalité de la prise en charge, les actions de chacun et leur interdépendance. Soigner est un travail de synergie réalisé par plusieurs professionnels et non de manière individuelle. 

Ce mode de défense est communément appelé « défense à l’acte ». Par sa présence aux côtés de tous les acteurs du soin, Sham est le seul assureur à offrir cette possibilité aux professionnels de santé.

La défense à l’acte favorise à la fois la communication des éléments au patient sans le filtre de la dissonance de discours au sein de l’équipe. Elle favorise aussi le règlement amiable qui évite l’escalade indemnitaire en cas de responsabilité.

La dissonance de discours de l’équipe est préjudiciable pour le patient, sa famille et l’équipe soignante. Elle induit une perte de confiance inéluctable du patient qui le conduit à rechercher une faute voire une sanction. Si les discours ne sont pas cohérents, ils sont perçus comme mensongers. Cette perception peut  également être celle de l’expert, l'empêchant de prendre une position objective fondée sur des éléments factuels. La sévérité du raisonnement médicolégal, le risque de reconnaissance de faute et sa gravité n’en seront que plus grands.

La défense de la prise en charge par l’équipe et son assureur favorise un règlement à l’amiable, ce qui n’est jamais possible lorsqu’il y a plusieurs assureurs concernés. 


Pour rappel, le délai moyen de traitement d’une demande amiable est de 12 mois contre 20 mois en Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CCI) et 51 mois en judiciaire. Ce délai ainsi que l’importance d’une communication claire et cohérente favorise un règlement du sinistre dans les meilleures conditions pour le patient, sa famille et l’équipe soignante. De plus, en maîtrisant l’ensemble de la discussion médicolégale, l’assureur propose une indemnisation juste qui convient au patient et préserve l’équilibre financier de ses sociétaires.

cohésion d'équipe

Comment préserver la cohésion d’équipe en cas d’évènement indésirable ou de sinistre ?

L’analyse en équipe des faits de façon objective, l’identification de moyens de maîtrise systémiques, comme la limitation du risque que cet évènement, parfois traumatique pour l’équipe, se reproduise est un premier élément de réponse. La défense à l’acte d’une prise en charge réalisée en équipe, avec toute la complexité que parfois cela comporte, en est une autre.