Aller au contenu principal

menu
Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités.

Retrouvez l'ensemble des publications de Sham.

Sham

3 min | Published le 23/06/21 - Dernière mise à jour le 29/06/21

Vaccination des adolescents : comment informer et recueillir le consentement ?

La stratégie vaccinale du gouvernement ouvre désormais la possibilité aux adolescents âgés de 12 ans et plus de se faire vacciner. Les règles générales relatives à l’information et le consentement d’un acte médical sur un patient mineur s’appliquent à la vaccination contre la Covid 19.
 

Le contenu de l’information préalable à la vaccination 

Le Comité Consultatif National d'Ethique (CCNE), dans son avis du 9 juin 2021 relatif aux enjeux éthiques relatifs à la vaccination contre la Covid-19 des enfants et des adolescents, précise la nature des informations devant être portées à la connaissance des titulaires de l’autorité parentale et du mineur avant la première injection :

  • Les incertitudes liées à la maladie, au vaccin lui-même et à son efficacité à moyen et long terme,
  • La balance bénéfices/risques comprenant toutes les incertitudes, 
  • Les différentes alternatives à la vaccination pour éviter d’être contaminé par le SARS-CoV-2.

Le recueil du consentement à la vaccination

Le ministère de la santé a récemment publié, dans son portfolio sur la « vaccination anti covid » à destination des vaccinateurs, un formulaire d’autorisation parentale dans lequel il est précisé que la vaccination COVID 19 des mineurs nécessite l’autorisation des deux titulaires de l’autorité parentale.

En pratique, en l’absence d’un des deux titulaires de l’autorité parentale, le parent présent s’engage à ce que l’autre titulaire de l’autorité parentale ait donné son autorisation à la vaccination du mineur.

Une exception existe à l’exigence du double consentement parental pour les mineurs à très haut risque de forme grave de Covid-19 du fait d’une pathologie dont ils sont atteints. 
Pour ces patients, le professionnel vaccinateur doit s’assurer de l’autorisation donnée par au moins un des titulaires de l’autorisation parentale.

Le consentement du mineur doit être recherché s’il est apte à exprimer sa volonté et à participer à la décision.

L'ensemble de la démarche (délivrance de l’information et recueil du consentement du mineur et des titulaires de l’autorité parentale) doit être tracée dans le dossier médical du patient.

En savoir plus sur la gestion des risques en ESMS

En période de crise sanitaire Covid-19, les risques pour les établissements sociaux et médico-sociaux ne font qu'augmenter : si la gestion et la prévention de ces risques vous concernent, ou vous intéressent, les articles suivants sont pour vous :

Pour compléter l'information, les experts de la santé Sham mettent également à votre disposition un article concernant le Medical Team Training, nouvelle réponse liée à la gestion des risques humains et au travail en équipe.